Promouvoir le multilinguisme à l’ASEAN

Invité de marque de Mme Maneerat Sawasdiwat Na Ayutthaya, présidente et responsable du comité de pilotage du Centre pour le multilinguisme, la traduction et l’interprétation (MTI) de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) et présidente de l’Association de l’industrie de la traduction de l’ASEAN (AATI), M Henry Liu a participé au sommet annuel conjoint des leaders de la profession et de l’industrie dans la région de l’ASEAN et au-delà.

En 2015, la Communauté économique de l’ASEAN (AEC) a résolu d’adopter l’anglais comme langue officielle pour l’ensemble de la communauté de l’ASEAN dans un contexte de 11 langues officielles et d’environ 40 % en moyenne de compétence en anglais. Le professeur Maneerat Sawasdiwat et son comité de pilotage sont résolus à veiller à un engagement communautaire plus large, un renforcement de la collaboration régionale accrue et de meilleures prises de décisions sur l’ensemble des échelons des pouvoirs publics grâce au multilinguisme, avec des traducteurs, interprètes et terminologues professionnels formés à un haut niveau.

Photo de certains des leaders de l’industrie au sein de l’ASEAN

Le MTI a approché la FIT à l’occasion de la Conférence du 8e Forum sur la traduction et l’interprétation en Asie-Pacifique à Xi’an en juin cette année. À la même période, l’université des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), membre associé de la FIT et faisant également partie de ce comité, a également perçu l’importance de la collaboration avec la FIT, celle-ci pouvant partager son expertise, ses ressources et son expérience sur des questions professionnelles touchant au multilinguisme.

Le président Henry Liu a lui aussi occupé le devant de la scène avec d’autres parties prenantes et experts de la région Asie-Pacifique au sens large, dont la Chine, la Corée et le Japon.

Dans son allocution diffusée en direct lors du sommet, le président Liu a souligné les avantages du multilinguisme pour les peuples, la culture, les affaires et les pouvoirs publics, et par conséquent du besoin urgent d’un engagement vis-à-vis de des principes et valeurs du multilinguisme à une échelle locale, régionale et s’étendant à l’ensemble de l’ASEAN. Il a également exposé de façon détaillée l’importance du multilinguisme et les voies possibles reposant sur des pratiques internationales d’excellence en matière de formation professionnelle pour les traducteurs, interprètes et terminologues dans différents contextes, allant de la préparation d’accords multilatéraux à la mise en œuvre de directives et de normes, en passant par l’interprétation en milieu social, la reconnaissance du statut des réfugiés et leur réinstallation. Il a conclu en soulignant le besoin de mettre en place des associations nationales de traducteurs, interprètes et terminologues qui soient fortes, indépendantes et responsables.

Au cours des trois jours du sommet, des sessions de planification détaillées se sont accompagnées de discussions passionnées sur la direction et la stratégie à venir du MTI et de l’AATI. Les délégués ont accepté de faire pression sur leurs gouvernements nationaux pour promouvoir la nécessité d’une politique du multilinguisme et de sa structure associée. Ils ont également décidé de tenir le prochain sommet régional à Hanoï en novembre 2017 à l’occasion de la 3e Conférence professionnelle pour les praticiens, usagers de l’industrie et décideurs politiques de l’ASEAN.

Photo du sommet du MTI de l’ASEAN

Après la clôture du Sommet, le président Liu a rencontré le vice-président associé de l’université Mahachulalongkornrajavidyalaya (MCU) fondée par l’ordre bouddhiste et où sont dispensés des programmes d’arts religieux et libéraux. La MCU a été active dans la recherche et la formation en traductions religieuses. Elle héberge également le Centre d’études de l’ASEAN et s’est proposée pour accueillir un centre de l’ASEAN pour le MTI.

L’ASEAN est l’une des régions les plus dynamiques de la planète, naturellement multilingue et fière de sa diversité. La FIT est déterminée à remplir sa mission visant à promouvoir les pratiques d’excellence en traduction et interprétation et à apporter son soutien aux associations professionnelles là où le besoin existe (articles 4e et 4g du règlement). C’est avec impatience que nous attendons d’accueillir de nouveaux membres de cette région en plus de nos affiliations en Indonésie et en Malaisie. Nous espérons que l’ASEAN devienne un centre d’excellence en multilinguisme, en traduction, en interprétation et en terminologie.

Téléchargez le communiqué au format pdf ici.

Share Button

  • Published: 11 mois ago on 8 novembre 2016