30 septembre 2015

Le nouveau visage de la traduction et de l’interprétation

FIT ITD 2015
L’affiche de la JMT 2015 dessinée par Laura Lindstedt de SKTL

Voici revenue l’époque où nous célébrons la fête de la Saint-Jérôme : la Journée mondiale de la traduction. Le thème choisi cette année par la Fédération Internationale des Traducteurs pour mettre en valeur la nature dynamique de notre profession est Le nouveau visage de la traduction et de l’interprétation.

Nous avons assuré une communication effective en temps de crise et amélioré la compréhension interculturelle à travers les âges. Seuls les outils ont changé : de la plume à la machine à écrire et à la reconnaissance de la parole ; des fiches signalétiques aux dictionnaires électroniques et à
l’autoroute de l’information ; du système Filene-Finlay d’interprétation simultanée, utilisé lors du procès de Nuremberg, à l’interprétation téléphonique ou à distance par vidéo. Il nous reste à découvrir les outils qui nous aideront dans le futur.

FIT ITD 2015
Les interprètes de Nuremberg ; Jeremy Borland (SLIANZ/ NZSTI) lors du briefing du séisme de Christchurch

À mesure que le monde change, notre métier se transforme sous bien des aspects. Les diplômés d’aujourd’hui réalisent à peine les conditions de travail de leurs prédécesseurs ne seraient-ce que 30 ans plus tôt. Aujourd’hui, une profusion d’informations se trouve au bout de nos doigts. Une surabondance d’outils nous permet de traduire plus vite, avec plus d’uniformité. Nous pouvons consulter des réseaux de collègues partout dans le monde sans quitter notre chaise.

Pour les clients aussi la traduction a changé. Ils n’ont plus besoin de se débattre pour trouver les traducteurs locaux qui répondront à leurs besoins : des associations professionnelles sur toute la planète possèdent des annuaires de membres prêts à venir en aide. Grâce à la communication par delà les fuseaux horaires, les clients peuvent envoyer des textes soigneusement élaborés avant de quitter leurs bureaux le soir pour en retrouver la traduction avec leur café du lendemain matin. Ils peuvent équilibrer leurs dépenses. Ils peuvent viser des audiences spécifiques sur plusieurs projets simplement en faisant appel à des traducteurs dans diverses parties du monde. Ils peuvent négocier avec des clients à l’autre bout du monde, ou consulter un médecin à l’autre bout du pays grâce à l’expertise des interprètes par téléphone. Ils peuvent même soumettre un texte à un programme de traduction automatique et se faire une idée immédiate, approximative de ce dont il s’agit.

FIT ITD 2015
Des jeunes collègues au Congrès de l’ABRATES ;

La technologie a provoqué une rupture, mais elle offre de nouveaux défis et des opportunités inimaginables. La vitesse, le coût, le volume sont quelques-unes des variables affectées et ne sont certainement pas les seules. Les professionnels peuvent travailler de manière plus intelligente et exploiter les changements en s’adaptant à l’évolution de leur rôle, en acquérant de nouvelles compétences et en maîtrisant de nouveaux outils.

Et pourtant, au fond, notre rôle reste le même.

  • Le rôle des traducteurs et des interprètes n’a pas changé depuis Saint-Jérôme : permettre la communication.
  • La qualité reste la clé de voûte de chaque mission. Elle dépend aujourd’hui encore des compétences et de l’expérience du traducteur ou de l’interprète, c’est-à-dire du choix de la personne appropriée, ou, de plus en plus souvent, du choix de l’équipe adaptée à la tâche.
  • Le traducteur doit encore élaborer chaque texte pour l’adapter à son propos.
  • Les clients doivent encore de façon claire mettre le traducteur ou l’interprète au courant de leurs besoins.
  • Les traducteurs doivent encore se tenir à jour par le biais du développement professionnel continu et se familiariser avec les nouvelles technologies.

Quel sera à l’avenir le visage de la traduction et de l’interprétation?

Pendant des millénaires, des traducteurs et des interprètes en chair et en os ont incarné des compétences linguistiques incomparables, des formations spécialisées, une conduite professionnelle et une passion fondamentale pour leur travail. Le meilleur matériel peut les aider à améliorer encore ce travail, mais il ne peut pas saisir l’essence d’un texte, et pas davantage les nuances d’une négociation.

Faisons en sorte que la Journée mondiale de la traduction de 2015 célèbre les grands progrès accomplis en traduction et en interprétation, et surtout rendons hommage à tous ceux qui représentent le coeur de cette profession. Grâce à eux, le village planétaire n’est plus une simple possibilité : c’est une réalité. Une autoroute de la communication, connectée, sillonnant les fuseaux horaires, les langues, les continents et un univers riche de possibilités, passées, présentes et futures.

Joignez-vous à nous pour célébrer le nouveau visage de la traduction et de l’interprétation en cette Journée mondiale de la traduction le 30 septembre 2015.

Traduit par Max de Montaigne, revisée par Catherine Hodot

Le communiqué de presse (en pdf) est téléchargeable ici.

Share Button

  • Published: 2 années ago on 29 septembre 2015