Membres

Olga Egorova (Conseil FIT), présidente
Alexandra Jantscher-Karlhuber (Conseil FIT), liaison Conseil FIT
Alison Rodriguez (Conseil FIT)
Dominic Michelin (SFT – Société française des traducteurs)
Eleanor Cornelius (Conseil FIT)
Alan Melby (Conseil FIT)
Reina Bettendorf (Conseil FIT)
Henry Liu (NZSTI – New Zealand Society of Translators and Interpreters)
Veronika Demichelis (ATA – American Translators Association)

Historique

En juillet 2011, le Congrès statutaire de la FIT tenu à San Francisco s’était prononcé en faveur d’un renforcement de notre présence et de notre influence dans le monde grâce à l’établissement de partenariats avec des organisations internationales et régionales. Un sondage réalisé en juin 2012 auprès de nos membres indiquait que la représentation internationale était l’avantage de l’adhésion à la FIT auquel les associations accordaient le plus d’importance.

L’idée des partenariats est née du désir de collaborer plus étroitement avec certaines organisations par un échange d’adhérents (mais sans échange financier).

Le Comité permanent des partenariats externes est toujours à la recherche de nouvelles collaborations intéressantes pour nos membres et en lien avec la mission de la FIT. Nous accueillons toutes les suggestions des associations en la matière. Contactez la présidente Olga Egorova par courrier électronique pour nous faire part de vos idées.

Mission

Le Comité permanent des partenariats externes est chargé d’établir, pour le compte des associations membres de la FIT, des partenariats solides et durables avec un large éventail d’organisations pertinentes pour les traducteurs, terminologues et interprètes dans le monde entier ainsi que d’entretenir les liens avec nos partenaires actuels.
Partenariats externes de la FIT

Quelques exemples de collaborations avec nos partenaires

Avec Red T, l’AIIC, l’IAPTI, WASLI et d’autres, nous participons au projet « lettres ouvertes » qui consiste à écrire publiquement à des chefs d’État et autres autorités pour attirer l’attention sur la situation critique des professionnels langagiers qui travaillent dans les zones à risque.

Lorsque l’épidémie de COVID-19 s’est déclarée, nous avons publié un appel conjoint avec l’AIIC et WASLI sur les conséquences économiques de la crise pour les interprètes et les traducteurs indépendants.

Par nos réseaux, nous relayons les campagnes d’information des Nations Unies sur le recrutement et la formation des professionnels indépendants. Nous valorisons le multilinguisme par la promotion de l’enseignement, de la compréhension et de la reconnaissance des langues autochtones et de la diversité culturelle ainsi que de l’accès à celles-ci.

Tous les 30 septembre, nous célébrons la Journée mondiale de la traduction, qui a aussi été adoptée par les Nations Unies.

Nous soutenons la protection des professionnels des langues en zones de conflit et dans les opérations de paix post-conflit en appuyant les travaux du Conseil de sécurité de l’ONU et les propositions des délégations permanentes à cette instance.

Avec la FMS et WASLI, notre collaboration officielle s’inscrit dans des projets porteurs d’objectifs communs, comme l’aide à la traduction en zones de conflit, l’assistance aux sinistrés et l’accès équitable aux services communautaires.

Notre coopération officielle avec l’OMPI concerne essentiellement la pratique de la traduction et les questions relatives au droit d’auteur. Elle passe par la Division de la traduction du PCT et le Comité per-manent du droit d’auteur et des droits connexes (SCCR) de l’OMPI.